Mercedes-Benz GLC 300 4MATIC 2016 : plus de raison, moins de passion

Mercedes-Benz a décidé de remplacer le VUS compact GLK, qui se démarquait par son allure très carrée et ses dimensions compactes, par le nouveau GLC, dont le style est conventionnel au point de devenir presque générique, et dont les dimensions ont progressé afin de le rendre plus polyvalent et plus pratique.

Le GLC est élaboré sur la plate-forme de la récente berline de Classe C, et ses dimensions sont nettement plus généreuses que celle du défunt GLK. Cela se solde par un espace accordé aux passagers arrière plus convenable, tout comme le volume du coffre qui est maintenant de 580 litres avec tous les sièges en place ou de 1 600 litres avec les dossiers des sièges arrière rabattus. Bref, le GLC est vraiment plus polyvalent et pratique que le GLK, ça ne fait aucun doute.

Une boîte automatique à neuf rapports
Signe des temps, le GLC adopte un moteur quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé qui développe 241 chevaux et qui offre des performances correctes, sans plus.

Notre moyenne de consommation observée s’est chiffrée à 12,4 litres aux 100 kilomètres, ce qui est beaucoup, et cela malgré le fait que le GLC soit doté d’une boîte automatique à neuf rapports en vue de réduire la consommation. Nous n’avons pourtant pas abusé du mode de conduite Sport Plus, qui retarde le passage au rapport supérieur en accélération franche. En fait, c’est plutôt le mode Confort qui a été privilégié au cours de l’essai durant lequel nous avons noté le silence de roulement.

Un système de télématique peu convivial
Comme les autres modèles de la marque, le GLC est équipé du système de télématique COMAND qui n’est pas aussi convivial que les dispositifs de télématique des rivaux directs que sont l’Audi Q5 ou le BMW X3.

En effet, il est parfois frustrant d’essayer de modifier les paramètres des divers systèmes, en roulant, au moyen de la molette circulaire. Côté luxe, notre GLC d’essai jouait la totale avec ses appliques de frêne foncé à pores ouvertes (une option de 250 $) et sa chaîne audio Burmester haut de gamme (1 000 $).

Attention aux options…
Le prix du modèle de base du GLC 300 4MATIC 2016 est de 44 950 $ mais, comme toujours chez Mercedes-Benz, de nombreux ensembles d’options sont proposés à l’acheteur comme en témoigne la fiche technique de notre véhicule d’essai. Avec les équipements optionnels, le total de la facture s’élève à 62 640 $, ce qui est très cher pour un VUS compact à moteur quatre cylindres. Avis aux intéressés, une certaine retenue est à conseiller lors du magasinage…

Les meilleures alternatives

  1. Essais routiers Audi Q5 2018 : dans les petits détails
    4.0/5
    LOS CABOS (Mexique) – Évidemment, lorsqu’il est question d’apporter des améliorations à un modèle populaire, tout constructeur se… suite
  2. Essais routiers Acura RDX 2016 : légèrement amélioré et toujours compétitif
    4.0/5
    Le RDX a été lancé en 2006 afin d’étoffer le choix dans la catégorie des VUS de luxe de la marque. Il venait cibler les acheteurs intéressés… suite
  3. Essais routiers Lincoln MKC Reserve 2015 : vent de changement
    4.0/5
    Vous sentez cette brise? C'est l'air frais qui s'infiltre finalement depuis que Lincoln a ouvert les fenêtres pour laisser échapper l'odeur de boules à mites. Et le MKC s'avère le ventilateur qui aspire cet air frais. suite
  4. Essais routiers Porsche Macan, sport comme utilitaire sport
    4.0/5
    Qui l'eût cru? Porsche a fait la preuve de sa capacité à offrir des utilitaires sport de haut niveau avec le Cayenne. On nous refait le coup avec le tout nouveau Porsche Macan 2015. suite