La mutation des salons avec le Consumer Electronics Show

Les salons de l’auto prennent leur essor dans les années 1900 avec l’apparition grandissante de manufacturiers sérieux, désirant montrer leurs nouveaux modèles et leurs avancées technologiques. Les salons importants comme ceux de Paris, Frankfort, Detroit, New York et Tokyo feront des petits dans tous les coins du monde où il y a des constructeurs automobiles et des gens pour acheter leurs produits. Jusqu’au jour où l’électronique et internet s’installent au volant. 

Depuis quelques années, les principaux manufacturiers présentent de plus en plus d’innovations lors du Consumer Electronics Show (CES) plutôt que dans les grands salons de l’auto. C’est le paradis de l’électronique et de la technologie depuis les années soixante. Nombre de produits y ont été dévoilés en première mondiale comme le magnétoscope, le disque compact, la télé HD, la Xbox…

Il y a 20 ans, le fournisseur de pièces Delphi y présentait une voiture-concept équipée d’équipements futuristes comme un système anticollision, une serrure sans clé, des capteurs, un cellulaire embarqué et OnStar. En 2007, Bill Gates — en compagnie du président de Ford — innove avec Sync : une combinaison de GPS, de musique numérique et de haut-parleur pour cellulaire. Une petite révolution dans un événement dédié aux technologies de demain. La voiture rattrape le geek. 

En janvier 2016, une semaine avant le très célèbre Salon international de Detroit, 12 constructeurs assisteront au CES et l’industrie automobile occupera plus de 10 % des 2 millions de pieds carrés disponibles pour les 3 000 exposants. 

La présentation principale de l’événement ne sera donnée par nulle autre que Mary Barra, la présidente de GM. On s’attend à ce qu’elle dévoile la version de production de la Chevrolet Bolt 100 % électrique. La Ford GT sera la mascotte du CES. Faraday Future, mystérieuse compagnie de voitures électriques, y introduira sa première voiture-concept et la rumeur veut que Volkswagen exhibe un nouveau véhicule entièrement électrique qui pourrait être le Microbus. Et c’est sans compter toutes les nouvelles applications embarquées qui seront présentées, comme la conduite autonome.