Un choix crucial : le moteur

Nous avons tous la fâcheuse habitude de toujours espérer ou cibler ce qui est plus puissant, plus gros, plus luxueux et bien entendu plus cher. Ce réflexe de consommateurs peu avisés se manifeste également lorsque vient le temps de choisir l’engin qui propulsera notre camionnette. En effet, la majorité des modèles sur le marché proposent un ou deux moteurs V6, un V8 de cylindrée intermédiaire et un autre de plus de 6 litres déployant une impressionnante puissance. La division Ram de Fiat-Chrysler commercialise un moteur diesel sur son modèle 1 500 et GM s’apprête à le faire sur les modèles Canyon et Colorado.

Ces moulins sont robustes et économiques en carburant. Cependant, ils sont vendus à un prix plus élevé que les équivalents à essence. Il faut donc incorporer cet élément dans l’équation afin de calculer si c’est une économie réelle en fonction du prix payé et de la distance parcourue au fil des mois. Cela peut se révéler une fausse économie en fin de compte si vous roulez peu.

Reste donc le choix entre les V6 et V8 à essence. Si vous ne prévoyez pas remorquer de lourdes charges et si vous utilisez votre véhicule en ville la plupart du temps, le V6 devrait généralement faire l’affaire. Sa consommation moyenne est inférieure d’au moins 1,5 l/100 km comparativement à celle d’un V8. Par contre, si vous faites un usage intense de ce moteur moins costaud, la facture de carburant risque alors de devenir plus élevée que si vous avez opté pour un V8. Enfin, en cas de doute, il est peut-être plus sage de choisir un petit V8 qui vous permettra d’affronter presque toutes les situations que de se retrouver avec un V6 qui manque un peu de puissance.

Encore une fois, il faut toujours anticiper l’utilisation du véhicule avant d’en choisir le moulin.

🛈 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×