Ce n'est clairement pas le look traditionnel de Jeep qui a inspiré les designers quand ils ont conçu le nouveau Jeep Cherokee 2014. Ce n'est pas qu'il manque des airs de famille, mais le nouvel utilitaire sport aux prétentions compactes a un look tellement distinctif qu'il jaillit du lot.

user picture
Rédacteur en chef
Publié le 28-01-2014

En fait, pour être tout à fait franc, ce look m'avait un peu laissé de glace lors de sa présentation dans les différents salons de l'auto. Il est vrai qu'il reprend la grille légendaire de Jeep, mais il la triture de telle façon qu'on dirait presque que le capot a été soigneusement aplati à l'avant, comme sous la force d'un géant.

Les phares, bien loin des rondeurs traditionnelles de Jeep, sont plutôt totalement modernes; comme de raison, ce sont des lumières DEL placées en minces filets qui assurent la luminosité moderne et le regarde unique de ce Jeep.

Même son de cloche à l'arrière. Le nouveau Cherokee  affiche une carrure un peu plus proche de celles de ses rivaux, et moins distinctives que le Jeep en général. Encore une fois, ce sont les blocs optiques qui viennent affirmer le plus les changements.

Ceci étant dit, on pourrait croire que l'ensemble n'a plus rien de commun avec la famille, mais détrompez-vous. Quand on le regarde de près, ou même quand il arrive sur la route, on sent l'assurance du Jeep. Ne me demandez pas exactement ce que cela signifie; il suffit de regarder rouler un Jeep et vous comprendrez l'unique caractère de la chose.

C'est ce caractère que puristes auraient pu croire perdus avec cette nouvelle génération de Cherokee. Le remplaçant du Jeep Liberty semblait vouloir donner un peu plus dans la douceur que dans la masculinité de son prédécesseur.

Habitacle bien pensé

Dans l'habitacle, les admirateurs du Grand Cherokee ne seront pas déçus. Il est vrai que les matériaux sont un peu moins nobles dans la version de moindre taille, mais la qualité de finition et l'aménagement de l'ensemble de la planche de bord n'est pas sans rappeler le grand frère.

Il est aussi vrai que je disposais de la version la plus équipées pour mon essai, ce qui rendait la disposition des commandes un peu plus exigeantes à maitriser, le nombre de boutons se trouvant multipliés d'autant.

Ainsi, ce Limited disposait non seulement d'une molette pour gérer le système de traction intégrale et le faire basculer du mode automatique au mode neige ou au mode sable et boue d'un simple mouvement des doigts, mais il ajoutait bien entendu un écran tactile de bonnes dimensions regroupant les commandes audio, de climatisation et le système de navigation.

Bonne note pour ce Cherokee d'ailleurs, il dispose à la fois de sièges chauffants et ventilés, et à la fois d'un volant chauffant qui se met en marche dès que l'on utilise le démarreur à distance. Inutile de préciser que Chérie se battait avec véhémence pour que l'on utilise le Cherokee tout au long de la période d'essai.

Régulateur de vitesse intelligent, phares à intensité automatique, avertisseur de changement de voie et même stationnement automatisé viennent combler la liste des accessoires disponibles.

Seul bémol, malgré tout cet équipement et un joli aménagement, l'habitacle pourrait être plus confortable pour les occupants arrière, qui disposent d'un espace un peu trop étroit. En fait, il faut vraiment apprécier l'intimité pour loger à trois sur la banquette.

Un bon mot pour l'espace de chargement, placé dans la bonne moyenne de ses rivaux, et pour la banquette rabattable aisément. Et on aime toujours les hayons électriques, surtout quand on peut aussi les commander à distance!

Bête de brousse ou de route

Deux motorisations sont  disponibles, à 4 ou 6 cylindres, dont la puissance et la capacité de remorquage varient. Mais ô surprise, les deux sont aussi jumelés à une boite automatique à 9 rapports dont les changements sont totalement imperceptibles, et bien étagés. On a quand même parfois l'impression que c'est un peu trop….

AU volant, le Cherokee donne une impression de grosseur, plus imposant qu'il ne l'est en réalité. En plein centre-ville, il se faufile avec aisance - je me suis retrouvé en pleine heure de pointe dans une mini tempête de neige, et je n'ai eu aucune difficulté – même si on le sent de forte taille. Un peu comme si l'aménagement du véhicule le faisait grossir par l'intérieur.

Cette sensation, on l'apprécie cependant quand on est hors-route. Car le Jeep Cherokee, en bon Jeep qu'il est, dispose des capacités Trail Rated ce qui lui permet de franchir des obstacles plus impressionnants à regarder qu'à traverser.

Cette sensation de fortes dimensions nous procure, je l'avoue, un certain sentiment de sécurité, surtout quand vous tentez de vous frayer un chemin sur une route totalement enneigée et boisé; comme si le Jeep Cherokee vous servait d'abri. Je l'admets, cette courte escapade a beaucoup plus au duo père-fils que je constitue avec Fiston et jamais nous n'avons pensé rebrousser chemin, trop occupés à apprécier le moment.

Alors ce Cherokee?

Il n'est pas parfait, loin s'en faut, et sa silhouette manque un peu du petit côté macho des Jeep. Soyons cependant honnêtes, il fait un travail tout à fait remarquable, à la condition de pas trop lui ajouter d'options!

CAPACITÉS FAMILIALES

3.5 / 5Parfait pour le siège de bébé. Mais trois enfants n'y entreront pas.

En collaboration avec Canadian Tire

Jeep Cherokee Limited 2014, nouveau genre

Fiche d'appréciation


Consommation

loin loin de la moyenne annoncée


Valeur subjective

Compétitfs, mais les options sont chères


Style

On s'y fait et l'on aime


Confort

Manque de place à l'arrière


Performance

surprenante boite de vitesse


Note générale

Bien pensé, bien réussi

Vous aimerez aussi